livre au marché de Brive

Souvenirs, souvenirs ...

"Le marché de Brive-la-Gaillarde, ce n’est pas seulement une question de denrée, de cabas et de porte-monnaie. C’est d’avantage encore un commerce de regards, de tendresse, de fierté, d’attente, d’habitude, d’espoir… un monde en soi." (Patrick Fabre)

Un livre lui est consacré ... Il contient 180 photographies dédiées à l'une des plus belles vitrines de la cité gaillarde, la halle Georges Brassens en hommage à celui qui a su si bien le chanter !

Patrick Fabre ... Un artiste de talent à qui j'avais confié, alors que j'étais adjoint au maire en charge du tourisme et vice-président de l'OT, la charge - deux années de suite - de faire le portrait de Brive en photo ...

Et quoi de plus naturel que de commencer par notre célèbre marché ... L'exposition était formidable ... Je me souviens de cette petite fille, très bcbg, en robe d'antan qui avait été utilisée pour l'affiche et la promotion ... Elle reste gravée à jamais dans ma mémoire tant elle était ... primesautière et représentative de l'esprit joyeux de notre belle ville ...

L'année suivante, Patrick nous avait fait découvrir plus largement le paysage urbain briviste ... et c'est étonnamment le souvenir de canards tout aussi joyeux qui me revient en mémoire ... On imaginait qu'ils avaient pris du plaisir à poser pour le photographe, sur la Guierle, en bordure de Corrèze ! Le marché n'est donc pas loin ..., toujours présent dans la vie briviste.

C'est à travers ces expositions que nous faisions la promotion de Brive dans la capitale, à la Maison du Limousin, et à la Gare d'Austerlitz avant le départ du train du livre ... C'est aussi à ce moment-là qu'un stagiaire fut recruté à l'Office de Tourisme. Il s'appelle ... Stéphane Canarias et il en est aujourd'hui le directeur !

Patrick Fabre est donc tout naturellement acteur de cet ouvrage.

"Voilà une belle quinzaine d’années que j’ai scruté le marché de Brive la Gaillarde, ses matières odorifères, ses géométries paysannes, ses alignements de courges et de plumes. Le noir et blanc argentique m’offrait son mystère. Aujourd’hui, les formes, la matière et les couleurs se réinventent dans l’image numérique. Et c’est un drôle de dialogue qui s’instaure ici, presque une histoire entre passé et présent, entre visible et invisible. Des enfants, des fruits, des fleurs, des animaux et des hommes, un brouhaha d’épices et de patois colonise le cœur de la ville. S’y croisent et s’y parlent des gens qui ne se rencontrent que peu dans l’ordinaire de leurs vies. Le marché de Brive-la-Gaillarde, ce n’est pas seulement une question de denrée, de cabas et de porte-monnaie. C’est d’avantage encore un commerce de regards, de tendresse, de fierté, d’attente, d’habitude, d’espoir… un monde en soi." (Patrick Fabre)

Marché_de_Brive-la-Gaillarde,_France,_halle_Georges_Brassens