"Tous ceux qui ont travaillé sur le terrain avec Bernard Dupuy" - et j'en suis ! - "connaissent le degré d'exigence de ce photographe professionnel reconnu par ses pairs, auteur de quelques-unes des plus belles images de la Dordogne" écrit Hervé Chassain dans un article paru ce jour dans Sud-Ouest.

Et il n'a pas tort ...

Mais on lui doit aussi de très belles images sur ma Corrèze natale telle cette série de vaches limousines toutes plus belles les unes que les autres - dont j'ai d'ailleurs acquis un exemplaire lors de leur exposition à la Galerie "Le Domaine perdu" à Meyrals - et, pour moi, les plus belles photographies existant sur le magnifique village de Turenne.

"A côté de son travail d'illustrateur, il a aussi une vie intense de créateur qui l'amène plutôt vers des paysages industriels dont il tire des images très graphiques. En Bretagne, où il adore aller se ressourcer, mais aussi en Dordogne dans des friches comme celles des anciennes papeteries de Couze ..., il magnifie la rouille et les machines désormais inutiles".

C'est ainsi que Bernard a séduit les Couzots par son remarquable travail sur les moulins du port et la friche industrielle générée par les atermoiements du Conseil Départemental sur "la voie de la vallée" reliant Bergerac à Couze depuis 40 ans ...

Moulin del Chay en noir et blanc

A toute chose malheur est bon puisque cette catastrophe économique tant pour les particuliers concernés que pour les deniers publics a généré de belles oeuvres d'art présentées en 2011 à l'Etendoir de Couze sous le titre "Ph neutre" dans le cadre de la 3è édition de "Papier d'art, papier de Couze", exposition annuelle d'art contemporain aujourd'hui abandonnée par un Conseil Municipal sourd à la Culture.

SO 150801