Dieu sait si, alors que j'étais maire de Couze et Saint-Front, je pestais contre mes opposants qui arrivaient toujours en conseil municipal en formulant leur classique "On dit que ..." ... Je pestais car l'information était constante via le bloc-notes couzot et les citoyens étaient avisés en direct de tout ce qui se passait sur le territoire de la commune ...

Aujourd'hui, à part le bulletin municipal d'auto-satisfaction diffusé de temps à autres par les élus eux-mêmes, aucune information d'actualité n'atteint les citoyens couzots ...

La route est fermée pour réaliser les travaux de réfection de la route départementale décidés lors de la mandature que j'ai eu l'honneur d'animer ... et les riverains sont avisés de ... rien ...

C'est ainsi qu'on ne sait pas précisément quand on pourra réintégrer nos maisons avec nos véhicules - et encore bien beau qu'on ait été présent pour les sortir au bon moment - ; on ne sait pas que faire de nos déchets ménagers ; on ne sait pas si le facteur passe ou pas ... et le site de la commune reste toujours muet !

Le plus amusant - si on peut employer un tel terme en matière de gestion municipale - est que les élus de Couze organisent des réunions publiques ... sans le faire savoir !!!

C'est ainsi que j'apprends par les bandes qu'une réunion publique d'information s'est tenue hier au sujet du développement des plantes aquatiques dans la Couze !!!

Tous les Couzots et touristes qui me voient régulièrement nettoyer la Couze au fond de mon jardin m'y voient enlever avec beaucoup de précautions toutes les algues qui envahissent le cours d'eau ... Je prends bien soin de les tremper comme un drap afin que toute la faune aquatique qu'elle contienne reste dans l'eau avant de les sortir ... Bref ... le sujet m'intéresse !

Les moulins du port confluence

Eh bien ..., non seulement je n'ai pas eu la change de pouvoir m'enrichir d'informations intéressantes sur ces algues,  mais encore je n'ai même pas pu intervenir alors que, bien évidemment, les participants ne se sont pas gênés pour parler du bief des Moulins du Port en l'absence de Serge et moi-même.

C'est une habitude de Jean-Louis Lafage et son Conseil Municipal de parler des biens appartenant à la famille Valade hors connaissance de cause ...