carte_nom_pays_europe_couleur

L'Europe ... Il ne s'agit pas d'en parler, il s'agit de la construire ...

Or, une amie me faisait remarquer récemment que toutes les femmes et hommes politiques qui interviennent dans les media le font avec leur jargon d'énarque ou d'élu, langage peu approprié pour communiquer avec le citoyen lambda.

Et, outre le fait que l'Europe est ressentie comme une énAUrme machine à créer de nouvelles contraintes administratives supra-nationales - et c'est hélas souvent vrai !!! -, les explications données par nos dirigeants ou responsables de partis politiques dans leur langage commun ne sont pas de nature à nous faire avancer vers l'européanisation nécessaire pour le développement de nos territoires communs.

C'est ainsi que la lecture d'une proposition qui me parait intéressante en ce sens ... me parait aussi incompréhensible par le commun des mortels.

Via Atlantica

De quoi s'agit-il ?

Nous le savons tous, les liaisons entre le nord et le sud de l'Europe existent et fonctionnaient déjà bien avant la construction de l'Europe.

Mais, tout comme dans notre propre pays, les liaisons ferroviaires transversales sont quasi-nulles ou véritablement compliquées et inefficaces.

Or le développement économique - donc l'emploi et la qualité de vie qui en découle - passe immanquablement par des moyens de communication rapides et d'accès facile qu'ils soient numériques, terrestres ou aériens.

100 millions d'Européens de 7 pays différents sont concernés par le projet "Via Atlantica" consistant à développer un nouveau réseau ferroviaire pour développer synergies et coopérations entre eux :

  • au niveau du frêt > la continuité de la "Via Atlantica" sur ses 3.425 km sera une garantie pour la fiabilité de la circulation écologique des marchandises sur cet axe
  • au niveau des voyageurs > la "Via Atlantica" permettra aux citoyens de se déplacer en 6 à 7 heures sur des trajets de 1.200 à 1.400 kilomètres non desservis par des liaisons aériennes directes. A titre d'exemple, le citoyen aura accès à des trajets Coïmbra > Bordeaux, Bilbao > Turin, Limoges > Venise, Milan > Zagreb, Ljubljana > Budapest, etc. ...

Réseau

Il s'agit bien là d'une volonté de structurer le continent européen et ainsi développer de nouvelles coopérations à partir de la création de nouveaux axes ferroviaires.

Une communauté d'intérêts dite "Via Atlantica" se crée donc. Une de ses premières actions sera de lancer une étude sur les opportunités et perspectives offertes par ce nouvel axe.

Toutes les collectivités, tous les acteurs économiques et tous les citoyens ont leur place dans cette communauté d'intérêts destinées à produire un aménagement équilibre du territoire européen et de nouvelles solidarités.

Coloque fondateur

C'est ainsi qu'un colloque fondateur de cette communauté d'intérêts se tiendra à Bruxelles le 1er juillet prochain pour traiter des points suivants :

Via Atlantica pour le développement durable de l'Europe

  • apport des infrastructures ferroviaires à la construction européenne
  • axe est-ouest européen
  • RTE-T (Réseau de Transport Trans-Européen) et Via Atlantica

Via Atlantica pour l'aménagement équilibré du territoire européen

  • mise en cohérence des grands projets européens
  • suppression des cinq barrières de la Via Atlantica (Portugal-Espagne, Espage-France, Atlantiques-Alpes, France-Italie et Italie-Slovénie)

Via Atlantica pour le développement économique, l'emploi et la croissance

  • les ports atlantiques, portes d'entrée-sortie du continent
  • le fret

Via Atlantica pour la mobilité et la transition énergétique

  • un trajet plus court pour relier les Alpes à la façade atlantique

Présentation des 10 objectifs de la Communauté d'Intérêts Via Atlantica

Présentation des perspectives par un représentant de la Commission Européenne et par les 7 ministres des transports concernés

Rendez-vous sur le site officiel de Via Atlantica (http://www.algro.org) pour en savoir plus ...