Tel est le cri du coeur que j'ai entendu ce soir pendant le débat qui a suivi une conférence sur l'intercommunalité à Lalinde. Un citoyen lambda a exhorté les élus à reprendre leur rôle ... "Ne renoncez pas ... Les administratifs ont pris le pas sur le politique ... Réveillez-vous et reprenez votre rôle" ...

Cet appel à la résistance face à une France dirigée par des "administratifs" qu ne savent pas ce que c'est qu'être élu de terrain a trouvé son écho lorsque j'ai découvert ce message sur "Facebook" auquel j'attribue suffisamment d'importance pour le reprendre et le diffuser.

Lisez-le avec bienveillance. Ne vous emballez pas ... et ne virez pas au bleu marine. Cette information n'a d'autre but que de nous ramener tous au bon sens.

chirurgien

Brève du CHU de Toulouse

Courrier du Dr Jean Thévenot, gynécologue obstétricien, responsable du réseau MATERMIP (région Midi-Pyrénées), administrateur au Collège Français des Gynécologues Obstétriciens Français, Clinique Ambroise Paré à Toulouse

Moment de grand bonheur en salle de naissance

Accouchement de rêve. Refus de péridurale.

Patiente voilée, le mari ne souhaite pas qu’un homme" s’en occupe (bien que largement prévenu à l’avance. Document en cours de grossesse, explications orales.

De garde, j’y vais quand même et m’impose. Accouchement dans les hurlements et les contorsions, dans la panique maternelle et le père barbu qui donne les ordres à tout le monde. L’enfant se prénomme joyeusement Oussama ; juste à sa sortie, le père s'est prosterné et a fait sur le sol de la salle de naissance la prière, en direction de la Mecque (direction qu’il avait préalablement repérée).

Puis des chants religieux aux oreilles de l’enfant, à droite, à gauche. Et la mère, il ne la regarde plus, elle a bien servi, et je suppose que le voile va vite être remis sur son visage tentateur.

Ras le bol de cela. La tolérance a des limites, qui se franchissent chaque jour plus loin. Dans la ville de Mohamed Merah, je m’interroge sur le devenir de la société dans laquelle je vis et je suis inquiet. Mes propos ne sont ni racistes, ni discriminatoires ; ils sont ceux d’un praticien inquiet de voir la religion entrer en salle de naissance et dans mon cabinet médical, ceux d’un citoyen inquiet des incivilités qui se multiplient, ceux d’un homme qui a toujours récusé le racisme ordinaire mais qui est troublé par des dérives de plus en plus quotidiennes.

Même si mes propos ne sont sans doute pas politiquement corrects, je voulais vous faire partager ce moment, traumatisant pour toute notre équipe médicale, et mes craintes pour l’avenir de mes enfants dans un pays qui ne sait pas fixer de vraies limites.

Amicalement

Dr Jean Thévenot

Gynécologue obstétricien

Clinique Ambroise Paré  -31082 Toulouse cedex 1

 Oui ... Beaucoup en ont "ras le bol de cela. La tolérance a des limites qui se franchissent chaque jour plus loin. ..."

Reprendre les propos de Dr Jean Thévenot, c'est aussi reprendre son analyse parue sur le site d'un syndicat de médecins qui l'a interrogé.

Il y explique les raisons de ce message.

"Le soir suivant cet accouchement, j’ai écrit pour faire passer le stress. J’ai envoyé un mail privé à quelques amis relatant cette histoire, et certains l’ont diffusé. Et rediffusé. Au final, ce mail a fait le tour du monde. Il s’est retrouvé en courrier des lecteurs du Figaro Magazine, signé de mon nom, sans mon accord… Il s’est retrouvé sur des sites d’extrême droite alors que ce n’était vraiment pas le sens que je voulais donner à ces propos. J’ai demandé à le faire retirer, et puis j’ai fini par me lasser. J’ai reçu des milliers de mails, j’ai un carton rempli des lettres que l’on m’a envoyées émanant de personnes de tous horizons, mais beaucoup de professionnels des soins, pas forcément des médecins, mais plutôt des infirmières, des brancardiers, des femmes de ménage, autant de professionnels gravitant autour du soin qui n’en pouvaient plus de supporter sans rien dire un certain nombre d’attitudes, de mépris. Manifestement, j’ai contribué à porter ce malaise au grand jour. Je reçois encore au moins un mail par jour. Dans neuf cas pour dix, c’est pour me féliciter, le reste, pour protester contre mes propos racistes ignominieux…. J’assume ce que j’ai écrit, mais je voudrais que mes propos soient replacés dans leur contexte. Mon idée en écrivant ce texte, était d’exhorter à trouver des solutions pour que ce type de situations ne se renouvelle pas."

Je prends moi-même le risque de relayer cet incident et les propos qu'il a déclenchés. Car ... trop c'est trop ... et un tel incident, même unique, n'est pas acceptable pas plus que ne le sont les incivilités de jeunes mal élevés, de parents exigeants dans l'excès, d'adultes irrespectueux des institutions ...

Tous ceux qui me connaissent - et probablement mes opposants eux-mêmes - savent que je ne suis ni raciste, ni extrémiste et mon engagement politique est à l'opposé des extrêmes. Je suis centriste..

Simplement, je m'appuie sur cet exemple quasi-caricatural pour dire à chacun d'oser affronter le regard et les mots des pseudo-bien pensants ..., pour dire à chacun qu'il ne faut pas renoncer ...

Pour virre dans la paix, pour ne pas nous retrouver un jour dirigés par des partis extrémistes ou des mouvements étrangers, nous devons combattre les comportements inadaptés à notre culture collective française.

tous différents

Les citoyens ont la parole. Ils n'ont pas besoin d'être relayés par des extrêmes qui n'ont comme seul objectif que de les utiliser dans des objectifs politicens.

Les citoyens ont la parole et peuvent l'exprimer calmement sur les résaux sociaux. Nos gouvernants les suivent et les analysent ...

Si vous voulez être entendu pour :

  • défendre les valeurs de la laïcité sans renier votre religion qu'elle qu'elle soit ;
  • remettre le respect au coeur de notre société pour que chacun - qu'il soit jeune ou vieux, noir ou blanc, juif ou musulman ... - puisse vivre dans un environnement paisible
  • valoriser votre participation fiscale au développement de vos territoires local et national et tirer satisfaction et fierté du paiement de vos impôts

donnez alors la force et l'indépendance nécessaires à vos élus pour qu'ils puissent résister à ce que l'intervenant de ce soir a qualifié de "haute administation française" toute puissante et pour qu'ils puissent combattre son ubuesque comportement.

Et, si vous le jugez utile, alors ... faites-moi signe. Je vous aideai à vous engager dans une citoyenneté responsable et combative.

L'union fait la force, l'indépendance la conforte.