rose PS à l'envers

Certes, ce canton même agrandi est particulièrement rose … Le PS s'y veut souverain. Il place son ancrage politicien avant l'intérêt collectif qu'est le développement d'un territoire et n'hésite pas, pour ce faire, à éliminer le coeur de la véritable gauche, le Parti Communiste local.

J'avoue ma surprise lorsque je vois que Laurent Perea avale une nouvelle couleuvre en appelant à voter pour le PS que les communistes et le Front de Gauche combattent à juste titre au niveau national.

Couze

On l'a particulièrement vu l'an passé à Couze où, pour installer à tous prix des gens dits de gauche, on a utilisé les pires moyens pour éliminer une liste de personnes de toutes sensibilités (UMP/UDI, centre, PS, PC, verts, société civile, non politisés ...) au prétexte que sa tête était de droite.

Preuve de cette affirmation - même si on a voulu me le cacher alors que j'étais assesseur dimanche dernier ! - les votes des industriels Raymond et Geneviève Faura - qui avaient obéi aux instructions de Serge Merillou pour se présenter contre moi mais ne vivent déjà plus là ! - ont été faits par procuration par leurs alliés de l'an passé Jean-Louis Lafage (qui n'aime pas les nantis et combat les riches !!!) et Marie Hamschart. Serge Merillou a ainsi la garantie du retour !

Lalinde

N'oublions pas non plus qu'après avoir lâchement manipulé un homme sérieux et sympathique qu'on avait fait adhérer au PS pour lui confier les rênes de la mairie de Lalinde, on l'a tout aussi lâchement abandonné parce que – tout socialiste convaincu qu'il était et est toujours - il osait faire preuve d'indépendance et n'obéissait plus au doigt et à l'œil.

Cela arrivera probablement bientôt à Jean-Louis Lafage comme à Fabrice Duppi !

Entretemps, on s'est toutefois garanti le vote des anciens maires et de leurs amis en assurant des emplois aux jeunes générations ...

Monpazier

A Montpazier donc, le PS a entamé la même démarche qu'il y a quelques années à Lalinde. On a fait adhérer le maire au PS en lui promettant monts et merveilles et surtout en lui garantissant sa ré-election. On l'a installé remplaçant dans l'équipe de candidats … Certes, il est sympathique et gentil … Certes, la taille de Monpazier n'a rien à voir avec Lalinde … mais quand on suit quelque peu l'actualité du pays monpazierois – l'incapacité de son maire à en développer l'économie locale, l'incapacité de son maire à gérer sa collectivité de manière cohérente (cf. assainissement, bastideum …) -, on ne peut que s'inquiéter … Que se passerait-il si, une fois élue, cette équipe voyait son chef de file opter pour une autre destination et lui cédait sa place ?

Ecoutez déjà ce qu'on en dit à Monpazier où les sentinelles citoyennes s'expriment :

5 Commentaires sur “Le Canton de Lalinde devient pour le Parti Socialiste : Lalinde et Le Buisson de Cadouin.”

  1. Bionard55 a dit :

    Et les monpaziérois espèrent quoi avec Fabrice Duppi ?!
    Il n’est qu’un pion sur l’échiquier du PS de Dordogne. En plus, il n’est pas capable de gérer une commune de 500 habitants. Alors gérer un canton de 18 000 habitants…
    La seule solution : Faire barrage aux socialistes dimanche prochain. C’est encore possible si les Matteristes et les extrémistes de droite se mobilisent. Car si on analyse bien, entre 2011 et 2015, Mérillou est passé de 58 % à 31,12 %. C’est une belle chute quand même !

    Prigent Gèrard a dit :

    Ces seigneurs du socialisme qui ne pensent qu’à eux et ne voient pas plus haut que leurs nombrils veulent à tout prix détruire le milieu rural.Honte à eux!!! Dimanche il ne méritent pas nos suffrages.Surtout lorsqu’on connait ce que le gouvernement Walls s’apprête à mettre en place au lendemain des élections. (à bon entendeur salut)

parachute doré

Mais, Mesdames, Messieurs ... Ne vous étonnez pas ... Les communes de Lalinde et du Buisson qui n'ont rien de rural par rapport au reste du territoire sont par contre les plus peuplées ... C'est donc là qu'il faut aller chercher les voix ... Pour le reste ..., le candidat s'en moque ...!!!

On a là quelques preuves manifestes que le conseiller général sortant de Lalinde cherche plus à s'assurer une place au soleil qu'à assurer le développement pérenne et serein de son territoire.

"Les Côteaux"

Qu'a-t-il fait pour eux quand certains – dont Véronique Dubeau-Valade et Laurent Perea – ont cherché à les faire fusionner avec le pays lindois dans le cadre de l'intercommunalité ?

Il est clair que s'il avait pris position dans l'intérêt de son canton, les deux communautés de Communes "Entre Dordogne et Louyre" et "Bassin Lindois" auraient pu fusionner et exister comme une seule collectivité de plus de 5.000 habitants. On aurait ainsi pris le temps pour construire tranquillement une nouvelle structure …

C'était possible … Cela s'est fait autour de Sigoulès, autorisé par la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI) dont faisaient partie à ce moment-là pour notre territoire actuel Véronique Dubeau-Valade, Dominique Mortemousque et Marc Mattera, aucun élu de gauche du secteur n'ayant été proposé par l'Union des Maires ou le Conseil Général pour siéger à cette commission éminement importante.

On peut ainsi soupçonner que son habituel "ni oui, ni non" soit à l'origine des désagréments actuels que rencontre la Communauté de Communes des Bastides Dordogne-Périgord (CCBDP), même sans parler du déficit du CIAS de Lalinde.

Projets structurants

Il se targue d'avoir réalisé un pôle médico-social, élargi un pont, déménagé une gendarmerie … Il ne me semble pas que ce soient ici de grands projets structurants … Le pole médico-social ne compte aucun spécialiste mais a fait s'éloigner les généralistes de leur cœur de patientèle en coeur de Lalinde et à Couze … Des liens d'amitié y ont fait s'installer une pharmacie au profit d'un particulier et non de l'intérêt collectif … Un pont a été élargi sans réflexion préalable ce qu'a dénoncé le président Cazeau lui-même … "On ne dépense pas autant d'argent pour faire circuler des camions sur un pont s'ils ne peuvent pas se croiser à son bout !" …

Routes

Mais que sont devenues ses promesses concernant la voie de la vallée qu'il a été incapable de gérer au point que le Conseil Général se retrouve aujourd'hui devant le Conseil d'Etat ?

Mais qu'a-t-il fait pour nos routes ? Il promet aujourd'hui de refaire au cours de la nouvelle mandature la traverse de Couze !!!... Pourquoi n'a-t-elle pas été réparée tout de suite après l'élargissement du pont de Lalinde qui l'avait vu devenir axe de déviation avec une circulation de poids-lourds accrue qui a concouru à sa lourde dégradation ?… N'était-ce pas prévu ? Un bon gestionnaire sait que des travaux immédiats auraient coûté moins cher en raison de dégâts moindres …

Mais il ne fallait pas refaire cette traverse qui aurait pu profiter à un maire de droite ...

Mais qu'a-t-il fait depuis des années pour réparer la route départementale qui va de Lalinde à Vergt ? Ne la verra-t-on pas s'effondrer dans le canal avant que le moindre coût de pioche n'ait été enfoncé ? Les rubalises sont-elles suffisantes pour éviter un accident près de la Mairie de Lalinde ?

Développement économique

A-t-il fait s'installer de nouvelles entreprises sur son territoire ?* 

A-t-il fait s'installer des médecins spécialistes (gynécologue, cardiologue, ophtalmologue …) sur son territoire ?

A-t-il évité la fuite de la dernière banque nationale (BNP) présente sur le chef-lieu Lalinde ?

A-t-il soutenu le commerce local dans cette commune centre ? On peut se poser la question quand on en voit la situation aujourd'hui …

A-t-il accompagné véritablement les projets de développement économique qui lui étaient soumis pour soutien ?

Action culturelle

A-t-il véritablement soutenu la politique culturelle de son canton ou a-t-il saupoudré des subventions et valorisé ses amis ?

On peut citer l'exemple de Couze qui avait mis en place une politique culturelle liée à son histoire papetière, politique culturelle soutenue par le Président Cazeau et l'Agence Culturelle Départementale parce qu'elle valorisait l'ensemble du territoire au-delà de nos frontières et générait, outre du lien social, du développement économique.

Quand une association locale (AVEC) a proposé de reconduire l'opération "papier d'art, papier de Couze" qui valait à cette commune d'être comptée parmi les 5 relais de l'art en Dordogne, Serge Merillou a refusé publiquement de l'intégrer dans son programme. C'était au cours d'une réunion de préparation de la convention culturelle cantonale à la salle Jacques Brel de Lalinde en juin 2014. Les témoins sont nombreux. Il faut dire qu'AVEC était représentée par Véronique Dubeau-Valade.

A-t-il mis l'intérêt collectif en perspective ou a-t-il une nouvelle fois fait preuve de sectarisme politicien ?

Action sportive

Certes, il y a le rugby à Lalinde … Personne ne se plaindra de la manne qu'il y a déversée pour le sauver …

Action sociale

gauche-justice-sociale-mon-oeilA-t-il véritablement géré le CIAS (Centre Intercommunal d'Action Sociale) de Lalinde dont il était président ou en a-t-il accru le déficit par une politique clientéliste inadaptée dans de telles circonstances ?

En réfléchissant bien, hormis caresser les gens dans le sens du poil, sourire à tous, aller ici et là pour faire croire qu'il est partout alors qu'il n'est véritablement présent nulle part, qu'a fait le conseiller général de Lalinde pendant les 3 dernières années ?

DD

Pendant ce temps-là …, en pays beaumontois où pourtant le conseiller général n'était pas particulièrement de la majorité départementale …, les routes ont été refaites, des cœurs de villages mêmes les plus petits ont été mis en valeur – alors même que le Conseiller Général affirmait que … tout de même … Rampieux … ce n'était pas les Champs-Elysées !

A Beaumont même, le commerce et l'artisanat d'art locaux ont été valorisés, l'animation soutenue autour d'une halle nouvellement construite en peu de temps, les locaux des mairie, communauté de commune, ex-office de tourisme rénovés pour être accueillants … L'image a été travaillée pour être dynamique et rendre le territoire attractif  …

Une véritable politique scolaire et péri-scolaire globale a été initiée … La mutualisation des moyens a joué à plein … L'unité a été faite entre des communes dont pour autant les maires n'étaient pas de la même couleur que leur conseiller général …

En pays beaumontois, on a fait du développement durable sans s'en vanter.

symbole-de-coopération-19661437

Loin du sectarisme vécu en pays lindois, le pays beaumontois affichait une unité de territoire sans occulter les différences de sensibilité de ses élus qui travaillaient tous ensemble pour l'intérêt collectif.

...

J'ai participé à la campagne de l'équipe de Christine Fayol et Marc Mattera parce que je crois que, pour des scrutins locaux, l'indépendance par rapport aux partis doit être privilégiée.

Pour autant, au second tour où le choix se fait peut-être entre deux partis majoritaires mais surtout entre deux méthodes de gestion politique, je choisis sans hésitation l'équipe capable de développer harmonieusement les Bastides Dordogne-Périgord,

Et citoyen responsable et républicain, j'appelle à voter pour que sortent des urnes dimanche soir une équipe composée de 4 élus dont les compétences professionnelles et électives sont toutes reconnues, compétences qu'ils mettront, dans l'intérêt collectif, au service de toutes les communes et de tous les citoyens sans aucune discrimination politicienne.

Dimanche, allez voter.

Dimanche, votez pour

Véronique Capdeville, Dominique Mortemousque

Patricia Feuillet et Jean-Marc Gouin.