FNL'espérance bleu marine

Ils ont triste mine. Les reconnaissez-vous ? Les connaissez-vous ?

Ils vous parlent de trahison ...

Mais qui sont les traîtres ?

Je suis une arrière-petite fille Coste ... et ... chez les Coste ... on ne trahit pas ... 

Celui-là, il se prénomme Guillaume ... D'où vient-il ? Que fait-il ? Personne n'en sait rien ... En tous cas, il n'est manifestement pas de ma famille ... J'aurais bien aimé pourtant savoir qui il était ...

Mais ... en dehors de sa photo et de son nom ... rien ...

Il est pourtant ... soutenu par Marine Le Pen et se présente à vos suffrages (pas les miens !) dimanche prochain ... Il représente ... l'espérance bleu marine ...

En gros, il représente l'espérance de Marine Le Pen qui veut être candidate aux élections présidentielles de 2017 ... Soyez sérieux ... Il n'a rien avoir avec nous. Il n'a rien à voir avec les Bastides Dordogne-Périgord pas plus que cette Karine Proust qu'il ne connaît même pas ...

Alors ... ce n'est pas parce que vous en avez ras-le-bol qu'il faut voter pour lui ...

Ce n'est pas parce que vous en avez ras-le-bol qu'il faut voter pour elle ...

Ils ne sont pas honnêtes ...

car ce n'est pas honnête de se présenter à vous dans ces conditions.

Ils n'ont rien fait pour vous. Ils ne feront rien demain. Oubliez-les ! Manifestez votre volonté d'avoir des élus patriotes d'une autre manière ...

La Dordogne avant tout

Mon titre est en rose car je reconnais, sur le programme de la majorité départementale, le monsieur du milieu ... Il s'appelle Serge Merillou et il m'en a fait voir de toutes les couleurs (pas celles joyeuses de l'arc-en-ciel mais plutôt les grisâtres du mépris) ...

Pour ceux qui ne le savent pas ... et ne peuvent le deviner car ce n'est marqué nulle part, ce Monsieur se veut représentant du Parti Socialiste. Il a même voulu mener les troupes pour cette élection mais les militants de son parti l'ont refusé ne lui accordant à juste titre que 25 % de leur confiance contre 75 % à son challenger, le championissime Germinal Peiro.

C'est le roi de l'esbrouffe ... Vous le croyez ici, il est déjà ailleurs ... En fait, il est partout le même jour à la même heure ... Autant dire qu'il n'est jamais nulle part ...

C'est le Monsieur qui s'attribue les réussites des services du Conseil Général - Pont de Lalinde, Pôle de santé, Gendarmerie, etc. ... -, qui fait des promesses qu'il ne tient pas - Voie de la Vallée -, qui vous fait de grands sourires ... Il est charmant mais ... cela s'arrête là ... C'est un homme de parti, un homme du PS qui court après les fonctions ... Il était président du SMAS, du CIAS ... Il est président du SMAD, du SDIS ... cautionnant ainsi les dépenses publiques insensées de 2 aéroports en Dordogne en utilisant les Pompiers pour éteindre ses feux ...

Comme il vous le dit si bien ... "Madame, Monsieur, cher(e) concitoyen(nne), ne vous y trompez pas : dimanche 22 mars, le premier tour est décisif". Ne votez donc pas pour lui et son équipe factice. Tous quatre représentent la politique menée au plan national ...

La Dordogne, un département pour tous

Qui copie l'autre ? On retrouve sur les feuillets de présentation de la majorité départementale (il ne faut pas dire PS !)  et d'Europe Ecologie Les verts les mêmes dessins en bas de page !

Alors, les premiers sont-ils verts ou roses ?

Et les seconds - entraînés par Martin Slaghuis et Mary-July Maffeïs - sont-ils verts-écologistes ou rouges-parti de gauche ?

Pour vivre mieux en Dordogne en tous cas, il n'est pas nécessaire de rêver ... Et point n'est besoin d'être de gauche pour être convaincu de la nécessité d'un développement durable pour notre territoire comme pour tous les territoires de notre planète.

Leurs promesses sont "bla-bla" et, même si on connaît leur engagement sincère, la raison mérite de relever que leur programme ne présente aucun intérêt qui leur soit particulier. Isolés, ils sont par leur sectarisme vert. Ouvrons le débat et laissons-les continuer à s'auto-satisfaire de leur utopie baba-cool d'un autre âge tout en nourrissant nos esprits de leurs rêves.

votezEngagés pour un nouveau canton

L'ancien remplaçant au Sénat de Xavier Darcos et candidat malheureux aux dernières législatives Dominique Mortemousque s'est adjoint les services de Véronique Capdeville de Sauveboeuf, Patricia Feuillet ex-suppléante de Marc Mattera à Monpazier et Jean-Marc Gouin qui serait bien parti avec ce dernier si, au dernier moment, Dominique Mortemousque n'avait pas décidé de se présenter à cette nouvelle élection départementale.

Leur projet, disent-ils, "est simple et de bon sens : utiliser les potentialités de chacun plutôt que de les concurrencer."

On a déjà vu qu'effectivement, certain utilisait les potentialités des autres pour toujours mieux se valoriser à leur détriment ...!

On peut tout de même sourire quand tous quatre annoncent vouloir gagner la bataille du numérique alors ... que ... manifestement ... ils n'y connaissent rien !!!

Preuve en est un mépris de la communication numérique avec un site internet quasi-inexistant, une page facebook vierge ... et, humour complet, un signet "facebook" sur leur blogue qui amène sur ... le journal de campagne du candidat battu aux élections législatives de 2012 !!!

"Ensemble, nous serons plus forts pour soutenir les opportunités de développement au service de la population.

Ensemble, il est possible d'additionner nos forces ..." et je suis tout à fait d'accord pour le faire en votant pour eux au second tour dans le cas d'un duel PS / UMP-UDI (UDI dont je suis membre). Rappelons que les pronostics de Sud-Ouest annoncent un score de 26 % pour leur groupe UDD (UMP - UDI - Modem) "Rassemblons la Dordogne" les plaçant en tête devant le Front National et le Parti Socialiste.

Ensemble nous pouvons

Je garde de mon éducation catholique ce goût de la solidarité qu'on trouvait dans le temps dans les cellules communistes que les jeunes d'aujourd'hui ne peuvent pas connaître ...

J'ai l'habitude de dire que communistes et catholiques ont les mêmes valeurs, la foi en Dieu en plus pour les seconds.

Je garde de mon éducation catholique et de ma culture familiale une réelle sympathie pour les militants - les vrais - du Parti Communiste.

Je n'ai pas tout à fait la même sympathie pour ce qu'est devenu ce mouvement aujourd'hui, associé à d'autres dans le Front de Gauche et qui défend des valeurs politiques et politiciennes d'un autre âge. Nous ne sommes plus au XIXè siècle et, s'il faut rester vigilant pour faire respecter les droits des travailleurs, je pense qu'il faudrait aussi leur faire respecter des devoirs, notamment celui de ne pas combattre systématiquement et sectairement contre les entreprises et donc contre l'emploi. C'est un véritable débat ... mais je crains que les militants n'aient pas véritablement envie de s'y apesantir.

Je ne voterai pas pour eux bien évidemment mais je comprends qu'on préfère voter PC que PS.

Servir

Six listes se présentent à nos suffrages. Et, on vient de le voir, 5 ont un dénominateur commun : leurs candidats représentent, affiché ou non, un parti national : FN, PS, EELV, UMP, PC.

Leurs candidats, s'ils sont élus, devront donc appliquer la politique et les orientations de leur parti au sein de l'assemblée départementale.

La 6è liste regroupe quant à elle 4 candidats qui se présentent indépendamment et matériellement hors partis politiques.

Leur campagne est la leur et ils ne bénéficient d'aucun soutien logistique, matériel ou financier de quelque parti que ce soit même si l'un des leurs - Marc Mattera - est le président d'un parti du centre (le Modem) en Dordogne.

Ils s'engagent - s'ils sont élus comme vraisemblablement vont l'être d'autres candidats qui se présentent indépendamment des partis traditionnels - à créer au sein de l'Assemblée Départementale un groupe "Indépendants" qui ne soit tributaire ni de la droite, ni de la gauche et leur permette de s'exprimer en votre nom en fonction des projets présentés.

Leur principal objectif est le développement de l'emploi sur notre territoire et c'est à 4 qu'ils veulent y arriver :

Christine Fayol représente l'ancien canton de Beaumont. Elle est salariée de la communauté de communes. Ancien pompier volontaire, elle est aussi conjoint d'agriculteur et traite autant des problèmes sociaux (de la petite enfance aux aînés en passant par les activités péri-scolaires) que des problèmes économiques liés à l'agriculture, son mari ayant été un syndicaliste reconnu.

Marc Mattera est conseiller général du canton de Monpazier mais également conseiller régional d'Aquitaine et, à ce titre, connaît bien les circuits des collectivités et de leur fonctionnement financier. Retraité du Crédit Agricole, il sait manier les chiffres et financer les projets de tous ordres. Sa passion pour son territoire touristique (Biron, Monpazier ...) ne l'empêche pas d'affirmer que le secteur médico-social est particulièrement porteur d'emplois comme il l'a prouvé au cours de ses précédentes mandatures.

En pays lindois, on ne présente plus Jérôme Boullet qui, s'il n'avait pas manqué 7 malheureuses voix à son équipe lors des dernières élections municipales, serait aujourd'hui le maire de Lalinde. A la tête des cars Boullet - entreprise familiale -, il sait ce qu'entreprendre et gérer une entreprise veut dire ... Une trentaine de salariés à rémunérer chaque mois vous oblige à avoir les pieds sur terre et à vous ouvrir sur l'extérieur pour assurer. C'est ainsi que Jérôme Boullet est persuadé que tout ne doit pas être centralisé sur le chef-lieu de canton Lalinde. Le territoire, ses services et ses compétences doit être partagé entre les 4 secteurs que représentent les 4 anciens cantons et leurs communes essentiellement rurales et de toute petite taille pour la plupart.

Christelle Ostinet, ingénieur de profession, s'est déjà présentée en 2011 aux élections cantonales et, paradoxalement, avec Jean-Marc Gouin dont elle est le 1er adjoint en charge des finances au Buisson de Cadouin et qui est également en 2015 candidat suppléant auprès de Dominique Mortemousque.

Leur professionnalisme, leur engagement indépendant des partis, leur volonté de servir sans arrière-pensée politicienne leur territoire m'encourage à voter pour eux dès le premier tour et à vous inviter à faire de même.

Ensemble, faisons en sorte que Christine Fayol et Marc Mattera soient présents au second tour et représentent, en toute indépendance des partis politiques, notre territoire et notre population au Conseil Départemental de la Dordogne.

Votez dès le 1er tour