L'homme qui fait peur ...

Cela se passe en 2015, canton de Lalinde.

Il y a une élection pour les conseillers départementaux, et ce nouveau canton reste une incertitude générale.

Il y a celui qui est en place. Lalinde lui appartient, c’était celui qui devait (voulait) présider la majorité départementale à venir. Mais son parti, le PS en a décidé autrement… Qui parle de PS ??? Le vilain mot, il est de la « majorité présidentielle ». PS, non c’est fini, surtout ne pas le dire. Il a un remplaçant, égal à lui-même ! C’est le maire de Monpazier, dont on ne dit pas que du bien ! Enfin…

Et puis il y a le « challenger », l’homme qui domine Beaumont. Il ne voulait pas y aller, le copain de Lalinde (St Agne) lui ferait de l’ombre, mais il a bien fallu, parti politique oblige. Il est candidat de l’UDD ! Surtout ne pas dire UMP, car cela dérange ; Son binôme est aussi UMP !mais il ne faut pas le dire, c’est l’UDD ……

Ce sont bien les candidats de l’UMPS qui sont en place à la communauté des communes, avec leurs compagnes et leurs postes radieux, opposés comme deux frères et unis comme deux frères…

Et puis il y a les autres ; à Lalinde, ils ne jouent pas encore dans la cour des grands. Ils se nomment « Front de Gauche », « écologistes », « Front National » avec toujours cette envie de domination et cette surenchère qui les caractérisent.

Et puis, enfin il y a … l’empêcheur de tourner en rond. Celui qui fait peur, mais il ne faut pas le dire… Il a tout le monde contre lui, les candidats PS, les candidats UMP et surtout la presse et les médias. C’est le candidat « Modem », du nom de son parti. Pourquoi pour lui seul faut-il dire son parti ?

Certes ce n’est pas le parti qui a le vent en poupe. Alors il est déjà jugé, violenté…

Il ne se présente pas sous une étiquette politique, et cela dérange. Son équipe non plus, elle n’est pas Modem. Mais qu’importe, c’est l’homme, c’est l’équipe à abattre. Celle qui dérange l’ordre établi à la Communauté des Communes de Lalinde, et dans le département.

Fichtre, il a ses chances. Il dit les choses, celles qui sont vraies, celles qui dérangent. Alors, il faut l’exécuter…

Et déjà, à Lalinde, Beaumont, Le Buisson, les bruits circulent, calomnies et autres rumeurs. La force des faibles qui se croient forts.

C’est vrai c’est le meilleur de tous les candidats, celui qui a toujours aidé tout le monde sur son canton, quelles que soient leurs idées politiques et leurs convictions.

Il n’en a jamais attendu de la reconnaissance, trop honnête qu’il est.

Pour nous tous, pour tous les administrés de ce nouveau canton de Lalinde, ne laissons pas Marc MATTERA, Christine FAYOL et leurs suppléants être trainés dans la boue.

L’Avocat.

Ce texte n'est bien évidemment pas de moi. Je le découvre par hasard sur un site appelé "Réseau Sentinelle Monpazier" ... mais il me rappelle tellement de choses que je ne résiste pas à le partager.

Pour autant, je ne le cautionne pas car, s'il me fait sourire et vous fera sans doute aussi sourire, ... il nécessite tout de même d'être ... modéré car tout n'y est pas vrai !

Peiro

PS

Néanmoins, on ne peut que constater que le PS ... ne s'affiche plus PS ...

Ce sont les "candidats de la majorité départementale" ... Ils font campagne pour "la Dordogne avant tout", celle de 2050 et présentent donc le même programme ... départemental que leurs copains de tous les autres coins du Périgord ... Ils se demandent d'ailleurs s'il ne faudrait pas changer le nom du département ...

Dordogne-Périgord ...

Ici, c'est déjà fait !!!

En plus ..., ils veulent nous faire croire au Père Noël !

Exit le rose fuschia ... Voici le rouge et vert ! Veulent-ils à travers le rouge capter les votes communistes et à travers le vert ceux des écologistes ?!!!

PCF

PC

Cela m'étonnerait qu'ils y arrivent ...

Laurent Perea qui présente la liste du Front de Gauche est fidèle à ses convictions et son capital sympathie est réel. Les "purs" ne se laisseront pas séduire par le ton mielleux du baron de Lalinde !

Ils voteront pour l'équipe Viviane Grellety / Laurent Perea.

EELV

EELV

Martin Slaghuis est très actif avec "Lalinde en transition" et attire les jeunes - réels ou d'esprit - qui veulent changer le monde. Mais, malheureusement, leur groupe est peu structuré et leurs idées peuvent parfois paraître utopiques.

De plus, l'écologie n'est pas l'apanage de la gauche, n'est pas l'apanage d'un seul parti spécialisé.

L'écologie, véritable stratégie de développement, interpelle chaque citoyen qu'il soit de gauche, de droite ou d'ailleurs ... Je ne suis donc pas sûre que les citoyens engagés sincèrement dans un choix de vie plus proche de la nature, plus respectueuse d'autrui, plus respectueuse de l'avenir votent en particulier pour "Les Verts".

Les partisans de "Lalinde en transition" ne seront cependant pas happés au premier tour par le baron de Lalinde ... Ils voteront "comme un seul homme" pour l'équipe d'amis Mary-July Maffeïs / Martin Slaghuis. 

FN

La Marine Nationale déploie son armada sur tout le territoire français et la circonscription départementale de Lalinde n'échappe pas à la règle.

Pauvres Guillaume et Karine ... En bons marins-soldats, ils ont répondu présents ... Manifestement, ils ne savent pas pourquoi ... Manifestement, ils ne se connaissent pas vraiment ... Quand la presse a présenté les équipes de candidats, nous avons même appris qu'ils ne s'étaient pas encore rencontrés.

Quand on sait que les futurs conseillers départementaux - femme et homme - devront travailler ensemble non seulement sur le même territoire, mais encore sur les mêmes compétences, il y a du souci à se faire ... Le minimum de connaissance l'un de l'autre et de relation mutuelle n'est même pas là pour garantir au citoyen un suivi efficace de ses dossiers au cas où ils seraient élus.

Ils sont jeunes ... Ils sont probablement les plus jeunes candidats ... Je leur tire mon chapeau ... Il faut oser se présenter dans ces conditions. Il faut vraiment être convaincu ...

Mais, malheureusement, Guillaume Coste et Karine Proust n'ont rien à proposer si ce n'est d'être le relais anti-UMPS de leur commandant en chef.

Dans nos bonnes terres rurales, les citoyens sont fiers de leur bon sens paysan. Et même s'ils sont en colère contre le gouvernement, contre tous les politiciens de toutes couleurs, contre les augmentations d'impôts, contre les invasions barbares, contre l'insécurité ..., ils voteront pour des candidats de projets, pour des candidats de terrain, pour des candidats qui les connaissent. Ils ne se laisseront pas manipuler par les partis, quels qu'ils soient.

mortemousque

UMP-UDI-MODEM-Divers droites

Sous la bannière UDD - Union des Démocrates de la Dordogne - sont rassemblés l'UMP, l'UDI, le Modem et les Divers droite.

Ici, au pays des 3 barons comme a qualifié Sud-Ouest les 3 conseillers généraux sortants, il était prévu depuis longtemps que l'UMP Dominique Mortemousque se présenterait aux élections sénatoriales et le Modem Marc Mattera aux élections départementales.

Les choses n'ont pas évolué ainsi et Dominique Mortemousque a fait le choix de se présenter malgré la candidature annoncée de Marc Mattera.

Alors, ce qui est vrai ailleurs en Dordogne, est différent ici.

"Composée d'un binôme de deux titulaires (Dominique Mortemousque et Véronique Capdeville) et d'un binôme de deux remplaçants (Patricia Feuillet et Jean-Marc Gouin), notre candidature s'inscrit dans une démarche de rassemblement des forces de la droite républicaine (Union des Démocrates de Dordogne - UDD).", peut-on lire sur leur site de campagne.

Pas question d'UMP, d'UDI ou de Modem ... et pour cause.

C'est en tous cas la liste dite de droite de ces élections et elle bénéficie de toute la puissance de la machine UMP ...

Ses candidats affichent clairement leur ambition : chasser la gauche de la tête du département ...

Affiche définitive

Arc en ciel

Cela pourrait qualifier la couleur de la 6è équipe qui s'est constituée à partir de la candidature de Marc Mattera.  Car ses candidats se veulent indépendants des partis politiques. Leur slogan : "décidons ensemble l'avenir de notre canton". Ensemble, ça veut dire ... tous ensemble qu'on soit de droite ou de gauche.

Christine Fayol tout comme sa remplaçante Christelle Ostinet refusent toutes deux les gué-guerres" gauche-droite. Elles sont intimement persuadées qu'il est indispensable de passer outre les clivages politiques pour défendre des projets. Toutes les idées sont bonnes à prendre ..., principe partagé par Jérôme Boullet qui menait la liste qualifiée de droite lors des dernières élections à Lalinde. Il lui a manqué 7 voix pour faire élire son équipe. Autant dire que le chef-lieu est partagé entre gauche et droite ...

Marc Mattera est le seul "carté" de l'équipe. Il assume cependant tout à fait que le binôme qu'il compose avec Christine Fayol et leurs remplaçants soit une équipe de "candidats indépendants pour le seul intérêt collectif".

Tous 4 partagent le même objectif que l'équipe menée par Dominique Mortemousque.

La partenaire de ce dernier - Véronique Capdeville - est membre de l'opposition municipale de Lalinde sous la houlette de Jérôme Boullet.

Christelle Ostinet, remplaçante de Christine Fayol est au Buisson le 1er adjoint du maire Jean-Marc Gouin, remplaçant de Dominique Mortemousque dans cette élection.

Autant dire que l'indépendance affichée de cette équipe de candidats n'est pas antinomique avec le respect de leurs compétiteurs et l'amitié qui unit certains d'entre eux.

Ils partagent le même objectif - changer la politique au niveau du département - mais leur philosophie est différente : les uns représentent un mouvement politique national, les autres présentent des projets locaux concrets et décident d'agir en toute indépendance et en toute liberté.

 

Plus de PS pour Serge Merillou, une UDD affirmée pour Dominique Mortemousque ... et la liberté de penser pour Marc Mattera ! Cette liberté qui lui permet de ne pas se mettre en avant mais au contraire d'affirmer une véritable parité avec Christine Fayol.

Laquelle de ces deux équipes de droite et du centre réussira sur la circonscription électorale de Lalinde ce qu'a réussi Germinal Peiro au niveau départemental du PS ?

Compte-tenu de cette situation locale particulière, je précise que ces propos personnels n'engagent que moi et qu'ils ne sauraient être associés à l'UDI (Union des Démocrates Indépendants) dont je suis membre.