carte de visite

3 listes sont officiellement engagées dans la course des municipales 2014 à Couze et Saint-Front.

Compétences et Gestion

Après l'avoir annoncée dans "Le Démocrate", c'est dans "Sud-Ouest" aujourd'hui que Raymond Faura père annonce sa candidature au poste de maire car, dit-il, « Je considère que je suis le meilleur candidat et je ne vois personne d'autre que moi qui puisse être maire ».

Adoubé par le PRG de Christian Boucherie et le PS dans le cadre d'accords nationaux, Raymond Faura père annonce finaliser sa liste pour une 1ère réunion publique qui se tiendra à l'Etendoir mardi 4 mars à l'Etendoir.

Dans ce même article de Sud-Ouest, il reconnaît que la municipalité sortante a effectué des investissements justifiés, « sauf avec l'installation d'un ascenseur à la salle de l'Étendoir, l'ouverture d'une agence postale communale et l'achat d'un camion poubelle inutilisé ».

Je me dois de reconnaître qu'un camion poubelle est effectivement inutilisé ... pour ne pas exister, d'autant plus que la compétence "ordures ménagères" est attribuée à la communauté de communes.

Et à quoi peut bien servir une communauté de communes ? « Tous les villages de moins de 1 000 habitants vont disparaître et je propose de m'associer aux communes de Varennes, Lanquais et Bayac pour leur proposer une union », poursuit-il.

Nos voisins apprécieront !

Il faut dire que Raymond Faura père fait déjà campagne à Varennes et Lanquais ne connaissant pas véritablement les "frontières" de notre commune et diffusant ses tracts intercommunalement.

Débats et actions

Jean-Louis Lafage qui mène la liste "Débats et Actions" candidate aux élections municipales de mars 2014 a présenté hier soir ses coéquipiers et leur programme devant une assemblée d'autant plus attentive qu'elle n'entendait pas les 10 hommes et 5 femmes qui s'exprimaient à tour de rôle sans enthousiasme.

Un de leurs sympathisants - installé depuis 1969 où il a été actif dans le milieu socio-économique - leur a suggéré comme projet de sonoriser l'Etendoir et d'apprendre à parler en public.

Il s'agit là de la liste traditionnelle de gauche, issue des mandatures d'avant 2008 et soutenue par la majorité départementale.

Bien que ces candidats me traitent de dictateur, les 5 conseillers municipaux sortants ont reconnu qu'ils avaient été associés aux réflexions sur les actions majeures de la commune.

Et force a été de constater que la liste "Débats et Actions" s'appuie sur le travail effectué depuis 2008 et parle de continuer dans l'esprit "Agenda 21", "culture et patrimoine" ...

L'art et la culture sont pour moi une ouverture sur le monde.

Philippe Franco reconnaît que les expositions sont des "moments festifs de partage et de lien social". Mon objectif social en matière de culture est donc atteint et reconnu par mon opposition.

Alexandre Geffard reconnaît tout l'intérêt de ce qui a été fait jusqu'à ce jour, notamment autour du papier de Couze. Mais, retour vers le passé cher à Jean-Louis Lafage ainsi qu'il l'a indiqué dans son propos liminaire, les expositions doivent se limiter à des animations faites avec et autour des seuls Couzots.

On retrouve d'ailleurs cette notion de repli sur soi dans les propos tenus par Philippe Franco qui déclare que la commune n'a pas besoin de label - dont il dit sans raison que leur obtention est payante - . Il n'a que faire que la commune bénéficie de la reconnaissance du Conseil Général en tant que village fleuri ou de l'Etat en tant qu'agenda 21 local France ni qu'elle soit commune touristique. Sans doute ne sait-il pas que ces labels sont profitables pour la commune non seulement en termes d'images, mais encore en termes de finances par l'apport de dotations supplémentaires au budget communal.

La problématique de la réforme des rythmes scolaires a été particulièrement analysée ... Christian Roland a indiqué faire partie de son comité de pilotage et reconnu que le projet était établi à partir d'une concertation approfondie entre les communes et écoles de Baneuil, Cause de Clérans et Couze et Saint-Front. Hélas, il ne savait pas en parler puisque c'est la Municipalité qui le traite, a-t-il dit.

Les néo-Couzottes Stéphanie Faure et Zohra Hallalel ainsi que le psychologue de l'Education Nationale Francis Franco ont insisté sur le fait que les rythmes scolaires ne devaient rien coûter à la commune pour utiliser l'argent économisé ailleurs ... Pour ce faire, les enseignants, parents d'élèves et bénévoles devaient être associés à ce travail sur le Temps d'Activités Périscolaire et le TAP doit être consacré essentiellement au soutien scolaire et à l'aide aux devoirs.

Les enseignants accepteront-ils de travailler bénévolement en sus de leurs horaires et tâches de la journée pour une heure de plus 4 jours par semaine ?

Les parents d'élèves se bousculeront-ils à 15 h 45 pour assurer soutien scolaire et aide aux devoirs alors qu'on ne les  y voit pas aujourd'hui ?

Véronique Perronnet au nom de la Récré-Action qu'elle préside a indiqué pour sa part et par écrit que les membres de l'association des parents d'élèves des écoles de Baneuil, Cause de Clérans et Couze et Saint-Front ne pourraient pas s'y impliquer en raison des horaires. Pour mémoire, tout un chacun en a pris conscience et acte lors de réunions du Comité de PIlotage : ces horaires sont contraints par le rythme des transports scolaires financés par le Conseil Général.

Pour ce qui est du coût de la réforme, si aucune action à caractère culturel ou sportif n'est offerte aux enfants, la commune ne bénéficiera d'aucune dotation de l'état.

Ces candidats envisagent-ils, s'ils sont élus, de ne pas payer les heures supplémentaires qui incomberont immanquablement à nos 2 ATSEM et à Sandrine Grellety ?

Leur programme présente d'autres surprenantes propositions qui méritent manifestement d'être analysées de manière objective et pragmatique par les Couzots.

Bâtissons ensemble notre village de demain

Tel est le slogan qu'a choisi la liste d'union communale que j'anime avec la Municipalité sortante, liste composée de femmes et d'hommes de toutes sensibilités politiques rassemblés dans un groupe collectivement sans étiquette et avec un seul leitmotiv : s'unir pour la seule politique qui vaille ici, la politique couzotte.

Nous nous présenterons aux Couzottes et Couzots

pour

débattre de notre plan de développement durable

vendredi 7 mars à 20 h 30 à l'Etendoir.